• « La politique touche à tout et tout touche à la politique. Dire qu’on ne fait pas de politique, c’est avouer que l’on n’a pas le désir de vivre. »

    « La politique touche à tout et tout touche à la politique. Dire qu’on ne fait pas de politique, c’est avouer que l’on n’a pas le désir de vivre. »

  • Ruben Um Nyobè

  • Accueil
  • > France
  • > La mauvaise vie ministérielle de Frédéric Mitterrand

La mauvaise vie ministérielle de Frédéric Mitterrand

Posté par fantasio22 le 8 octobre 2009

Pourquoi, à titre personnel et en tant que simple citoyen, j’attends les éclaircissements que Frédéric Mitterrand, s’il a un sens de l’honneur, ne peut manquer d’apporter dans les prochaines heures afin de lever toute ambiguïté et clore définitivement la polémique sur les propos qu’il a tenus dans son ouvrage « La mauvaise vie » …

A savoir:

  • soit une condamnation publique et sans aucune ambiguïté du tourisme sexuel (contre lequel la France est officiellement engagée) et des actes prostitutionnels avec des mineurs…
  • soit une démission du gouvernement…

1ba.jpg

Si l’on m’avait dit qu’un jour je partagerais une colère avec le Front National, (et non contre lui) j’aurais très probablement souri, tant cette probabilité m’aurait semblé infime…

Mais qu’on ne se trompe pas de débat…

Dans le cas du lièvre levé par Marine Le Pen lors de l’émission « Mots croisés«  d’Yves Calvi, qui ne concerne pour une fois pas le sempiternel fond de commerce et cheval de bataille du FN (la thématique de l’immigration instrumentalisée de façon nauséabonde…), il s’agit – pour une fois – d’une  incompréhension, d’une colère, d’une indignation qui peuvent être fondées…

Chaque citoyen peut d’ailleurs lui aussi légitimement se sentir interpelé. Et cela indépendemmement de toute sensibilité politique…

C’est en cela que je trouve la ligne de défense choisie par Frédéric Mitterrand sidérante et suicidaire!!

Ce n’est pas parce qu’une polémique est lancée par le Front National (parti politique à ce jour autorisé, on se permet de le rappeler ici à F.M. et à ses défenseurs invétérés, ayant pignon sur rue et participant régulièrement à toutes les consultations électorales…) qu’un ministre, interpelé publiquement sur un sujet grave, peut ainsi botter en touche et se dédouaner des comptes qu’il peut avoir à rendre

Jouer l’indignation, l’innocence bafouée (« on me traîne dans la boue » , « être attaqué par le Front National est un honneur »…) plutôt que de répondre sur le fond de ce qui fait polémique, la seule chose qui lui est finalement demandée, et qui est attendue…

Que Frédéric Mitterrand s’explique… S’il y a un malentendu, qu’il le lève de toute urgence…

Sinon, ce ne sont pas seulement les bras qui vont tomber (« les bras m’en tombent… » , dixit F.M.), mais également sa tête de ministre de la République.


On rappellera ici quelques-uns des passages du livre de Frédéric Mitterrand qui sont incriminés:

« J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas.

Je peux évaluer, imaginer, me raconter des histoires en fonction de chaque garçon ; ils sont là pour ça et moi aussi. Je peux enfin choisir. J’ai ce que je n’ai jamais eu, j’ai le choix ; la seule chose que l’on attend de moi, sans me brusquer, sans m’imposer quoi que ce soit, c’est de choisir. Je n’ai pas d’autre compte à régler que d’aligner mes bahts, et je suis libre, absolument libre de jouer avec mon désir et de choisir. La morale occidentale, la culpabilité de toujours, la honte que je traîne volent en éclats ; et que le monde aille à sa perte, comme dirait l’autre.« 

Frédéric Mitterrand n’est probablement pas le seul politique à aller pratiquer le tourisme sexuel dans ces pays du Sud où la chair fraîche est « bon marché » et où le dernier des crétins du monde occidental peut soudainement se prendre pour un roi du pétrole et du sexe, au « charme irrésistible »… Tout cela est naturellement pitoyable et déplorable

Mais un homme de culture peut-il ignorer que si « les paroles s’envolent » (et encore, c’est de moins en moins vrai avec Internet…), les écrits restent… ».

 Quelle mouche a donc piqué F.M. de venir étaler les conneries qu’il avait faites loin du territoire national dans un ouvrage autobiographique destiné à la publication, et d’aller, comme si de rien n’était, faire à son sujet la conversation mondaine sur les plateaux de télévision?

« Le livre est vieux de 4 ans » ? Oui, mais F.M. n’était pas alors ministre de la république. Ses comportements et ses actes (qui ne relèvent selon moi en rien de la « vie privée », comme voudrait tenter de le faire croire Xavier Bertrand, puisque leur auteur a choisi, à sa seule initiative, de les rendre publics en les revendiquant) engagent désormais bien davantage que sa seule personne… Monsieur Mitterrand étant aujourd’hui ministre, ils nous engagent tous, autant que nous sommes, citoyens français… (j’aimerais beaucoup, à ce titre, connaître les réactions de la presse et de l’opinion publique thaïlandaises à cette « affaire »...).

« Le livre n’a pas suscité, à l’époque de sa sortie, de plainte particulière » ? On pourra regretter en effet que les jeunes prostitués thaïlandais (« les gosses », selon F.M.) n’aient pas eu la présence d’esprit de reconnaître dans leur client un futur ministre de la France, qu’ils n’aient pas davantage regardé les émissions télévisées « culturelles » françaises où l’écrivain venait se pavaner, et qu’ils n’aient pas, in fine, porté plainte contre F. Mitterrand. De qui se moque-t-on?

Que l’actuel ministre ait en revanche pu bénéficier, à l’époque de la sortie du livre, d’une si étrange et si bienveillante complaisance de la part des médias et du monde culturel et associatif ne laisse pas de surprendre et d’inquiéter rétrospectivement… Vaste sujet qu’il serait compliqué d’aborder ici en quelques lignes… (on pourra néanmoins faire le parallèle avec la minimisation par un grand nombre d’acteurs culturels français des actes commis par Roman Polanski, à qui la justice américaine demande aujourd’hui des comptes pour viol sur mineure…).


On n’attend pas d’un ministre de la république qu’il se serve avant tout de sa fonction pour « exercer sa sensibilité » (cf. sa réaction à l’affaire Roman Polanski), pour trouver une tribune intellectuelle, ou pour vivre une expérience personnelle « fun » et enrichissante. Un ministre, est-ce à ce point choquant de devoir le rappeler, est là pour représenter un ensemble de personnes, en mettant ses compétences professionnelles (pour lesquelles il est censé avoir été choisi…) au service d’une politique (en l’occurence celle voulue par le Président de la république, lui-même ayant été élu par une majorité de citoyens…), ayant pour objectif la recherche de l’intérêt collectif.
 

  C’est pourquoi, à titre personnel et en tant que simple citoyen, j’attends les éclaircissements que Frédéric Mitterrand, s’il a un sens de l’honneur, ne peut manquer d’apporter dans les prochaines heures afin de lever toute ambiguïté et clore définitivement la polémique:

  • soit une condamnation publique et sans aucune ambiguïté du tourisme sexuel (contre lequel la France est officiellement engagée) et des actes prostitutionnels avec des mineurs…
  • soit une démission du gouvernement…


DERNIERE MINUTE:

 Frédéric Mitterrand sera l’invité du journal de 20 heures sur TF1, ce jeudi 8 octobre.

 

5 Réponses à “La mauvaise vie ministérielle de Frédéric Mitterrand”

  1. Alexis85 dit :

    Désolé, mais M. Mitterrand a très mal préparé sa défense, et il l’a totalement ratée. Premièrement, le coup du récit autobiographique qui devient un roman, et F. M. qui devient un narrateur, ça ne prend pas. On a pu le voir dans des émissions en 2005 dans lesquelles il n’y a aucune ambiguïté, il dit « je » et pas « le narrateur », nous parle d’expériences qu’il a vécues et sur lesquelles il ne pouvait pas faire l’impasse, etc. etc. Donc il s’agit bien d’un récit autobiographique. Ensuite, son explication sur l’âge de ses conquêtes n’est pas claire : on passe de « gosses », d’ »éphèbes », voire d’ »étudiants », à des hommes de 40 ans. Elles doivent durer longtemps les études thaïlandaises! Bref, tout ça me conforte dans l’idée que cette affaire n’est pas claire du tout. Et même s’il ne s’agit pas de pédophilie, il est quand même question d’un ministre de la république (de la culture, excusez du peu), qui nous raconte tranquillement la manière dont il va exploiter la misère du tiers-monde, en achetant les services sexuels de garçons qui n’ont vraisemblablement pas d’autre choix, et qui se dégonfle quand il voit que ses récits de voyage ne sont pas du goût de tout le monde. Si sa défense a été si mauvaise, c’est simplement parce que tout cela est indéfendable. Il doit donc démissionner, et s’il ne le fait pas, c’est à N. Sarkozy, l’homme qui voulait « remettre la morale au coeur de la politique » (sic) de le démettre de ses fonctions. On ne peut pas se contenter du pathétique numéro de plaidoirie (ratée) de ce soir. Et par pitié, que ces princes qui nous gouvernent arrêtent de prendre les Français pour des imbéciles!

  2. Papayou dit :

    Frédéric Miterrand se rend en Thaïlande pour se « payer » des gens de son âge?
    Pourquoi aller si loin?
    Comme dirait une pub de raviolis: « REVIENS FREDO, ON A LES MEMES AU BOIS DE BOULOGNE! »

  3. mordicus dit :

    Cette interview télévisée était surréaliste, sinon pathétique… J’avais honte à la place de Frédéric Mitterrand, prêt à toutes les contorsions intellectuelles pour conserver son portefeuille ministériel… Surréaliste!
    Cet homme-là m’a fait plus pitié qu’autre chose…
    Qu’il reste donc Ministre, puisque le système s’auto-protège envers et contre tout… MAIS TOUT CELA FINIRA MAL, je le crains…

  4. mordicus dit :

    Mouais….. Ce matin, le monde politico-médiatique « serre les rangs » derrière Frédéric Mitterrand, et se satisfait à bon compte d’un déni pourtant peu convaincant pour qui a lu l’ouvrage (le texte! Le texte!).
    Mais quoi, vous ne vous attendiez quand même pas à ce qu’il déclare « oui, j’ai payé pour coucher avec des mineurs en Thaïlande », signant ainsi non seulement son arrêt de mort politique, mais prenant également le risque de quitter le plateau de TF1 entre 2 gendarmes?
    Il faut voir ce matin Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Justice, ex-ministre de l’intérieur écouter (terriblement mal à l’aise) les extraits lus par le journaliste Jean-Jacques Bourdin (sur BFM TV)… C’est ce qui s’appelle « avaler des couleuvres »…
    Circulez, il n’y a rien à voir…

  5. futur écrivain stagiaire dit :

    Euh!!! Je cherche des adresses sympas en Thaïlande où je pourrais rencontrer des « boxeurs de 40 ans » [clin d'oeil] pas trop farouches, à pas cher…
    Quelqu’un peut-il transmettre ma requête au Ministère de la Culture?

    C’est uniquement dans une démarche artistique: je voudrais écrire un livre, plus tard, avec beaucoup de sincérité et tout dedans.

    (On ne vit qu’une fois, pas vrai? Soyons fous!)

Laisser un commentaire

 

moiosu |
SpotReport44 |
Actualités et Sondage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'envers du décor
| meteojerem
| La Fontaine de Maintenon